Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une forêt comestible a été plantée en Haute Loire afin d’anticiper le réchauffement climatique

France / / Europe

Cette forêt est un mélange entre une forêt naturelle et un verger.

Simon, docteur en écologie et sa sœur Chloé, architecte ont eu cette idée il y a trois ans à la suite de l’héritage d’un terrain d’un hectare, à Retournac en Haute Loire. Tous deux rêvaient d’une forêt comestible. La fratrie a embarqué dans leur aventure leurs conjoints respectifs, ensemble ils ont travaillé dur afin de créer un projet expérimental, une sorte d’épicerie naturelle ou de jungle nourricière. Simon Tarabon souligne que pour eux il était hors de question de laisser cet ancien champ de pommes de terre à l’abandon, mais qu’ils avaient au contraire la volonté d’en faire un lieu de ressource.

Une délicieuse forêt en Haute-Loire.

L’idée est simple, créer un mix entre la forêt et le verger. L’ensemble regroupera plusieurs étages de végétation : des arbres de haute tige, des arbustes et des couvre-sol, qui pourront fournir des fraises des bois ou des champignons. Simon ajoute qu’ils avaient envie de dépasser le simple verger, qui a besoin de beaucoup d’entretien et qui nécessite de planter les arbres par allées et de les traiter au moins trois fois par an. Ils ont donc opté pour laisser la nature faire son travail. Au pied des grands arbres qu’ils ont commencé à planter au début de l’année, ils ajouteront des arbustes fruitiers qui n’ont pas l’habitude de pousser à moyenne altitude.

Des citronniers épineux et des grenadiers

L’objectif est d’obtenir des fruits qui sont habituellement importés afin de réduire l’empreinte Carbonne, par exemple des abricotiers, des citronniers, des grenadiers…

La forêt ne sera évidemment pas dense tout de suite il va falloir attendre patiemment par contre la petite famille espère bien récolter les premiers fruits ou petites baies d’ici deux à trois ans. On y trouvera également un rucher écologique et un hôtel à insectes.

La fine équipe ne sait pas si cette forêt sera en libre service. Pour le moment, l’idée est de sensibiliser les gens à cette démarche, et à l’encourager. Simon et Chloé ont d’ailleurs fait appel à une campagne participative pour lancer le projet.

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires