Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La ville de Medellin en Colombie créé 30 « couloirs verts » pour combattre les effets du changement climatique

Colombie / / Amérique du sud

L’introduction de 8 300 arbres et 350 000 arbustes a réduit la température de surface à Medellin de 2 à 3 ° C et a également amélioré la qualité de l’air et la biodiversité.

Après avoir subi des années de forte criminalité et de violence, la deuxième plus grande ville de Colombie, Medellín, fait face à une nouvelle menace : la hausse des températures urbaines, due au changement climatique. La réponse de la qui a consisté à planter de la végétation pour créer un meilleur environnement pour tous a conquis ses citoyens.

Le projet Couloirs Verts protège les cyclistes et les piétons, rafraîchit les zones bâties et purifie l’air le long des routes très fréquentées. Les températures ont baissé de 2 ou 3 degrés par endroits, et des réductions plus importantes sont attendues à l’avenir.

À mesure que les températures mondiales augmentent, la vie quotidienne de beaucoup devient de plus en plus inconfortable et même dangereuse, les vagues de chaleur constituant une menace réelle et mortelle. Dans les villes, le problème est aggravé par l’effet « îlot de chaleur » urbain, où de vastes zones de béton et de tarmac absorbent la chaleur du soleil, poussant les températures encore plus loin.

Réduire l’effet d’îlot de chaleur urbain

La deuxième ville la plus peuplée de Colombie, Medellín a lancé un programme passionnant d’écologisation urbaine appelé Couloirs Verts. Le programme renforce la biodiversité et réduit l’effet d’îlot de chaleur urbain. Grâce à une verdure magnifique et fonctionnelle, la ville s’adapte aux changements climatiques et offre aux habitants une meilleure qualité de vie.

Les autorités de la ville de Medellín ont amélioré l’environnement de la ville en créant 30 immenses couloirs verts – des zones épaisses de végétation – le long de 18 routes et 12 voies navigables. Le projet vise à créer une ville plus belle, à lutter contre l’effet d’îlot de chaleur urbain, à augmenter la biodiversité et à réduire la pollution de l’air. Le refroidissement est créé par plus d’ombrage, des coupures de chaleur rayonnées par des surfaces solides comme les routes et l’eau s’évaporant des plantes.

Depuis le début du programme, les jardins botaniques ont formé 75 nouveaux jardiniers. Cela a aidé les personnes les plus vulnérables, déplacées par le conflit armé ou des communautés rurales pauvres à trouver du travail. Le programme d’apprentissage leur donne une formation professionnelle ainsi qu’une qualification.

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires