Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les chèvres préviennent les incendies de forêt en Californie

USA / / Amérique du nord

Une ville du sud de la Californie a trouvé un moyen unique d’aider à prévenir le prochain grand feu de forêt : les chèvres !

La ville d’Anaheim, près de Los Angeles, a renouvelé un contrat avec la société Environmental Land Management pour garder les chèvres grignotant les herbes non indigènes, particulièrement inflammables.

Les chèvres sont des coupe-feux idéaux pour deux raisons : elles peuvent naviguer sur les pentes abruptes et elles ont tendance à manger de grandes quantités d’herbes non indigènes inflammables et à laisser de côté les plantes indigènes.

400 chèvres

« Il serait presque impossible pour un humain de gravir ces pentes abruptes et d’y arracher les mauvaises herbes, c’est pourquoi nous utilisons les chèvres », a déclaré le responsable des incendies de la ville d’Anaheim, Allen Hogue.

Une étude de novembre 2019 a révélé que les herbes non indigènes étaient l’un des facteurs augmentant le risque d’incendies de forêt, les rendant deux à trois fois plus susceptibles. Les chercheurs ont également constaté que ces herbes ont tendance à se propager plus facilement en raison de la crise climatique.

« Les chèvres sont vraiment douées pour désherber » indique Bethany Bradley, professeur de conservation de l’environnement et co-auteur de l’étude. « Cependant, le défi pour les chèvres qu’un seul de leur passage ne suffit pas à contrôler cette biomasse. Elles ont besoin de revenir plusieurs fois au même endroit ».

C’est pourquoi la ville a décidé de garder ses chèvres. Environ 400 d’entre elle ont commencé à brouter le parc Deer Canyon en juillet 2019.

Anaheim n’est pas la seule ville de Californie à se tourner vers les chèvres. C’est une pratique courante dans tout l’État.

La demande augmente

La pratique a attiré l’attention nationale en octobre 2019 lorsqu’un troupeau de 500 bêtes a aidé à sauver la bibliothèque Ronald Reagan du feu en broutant de l’herbe particulièrement inflammable.

« Selon l’un des pompiers, les chèvres les ont aidés à combattre cet incendie », a déclaré la porte-parole de la bibliothèque, Melissa Giller.

D’autres États prennent conscience de la valeur des chèvres, a rapporté The Guardian en juillet 2019. L’été dernier, elless ont notamment été utilisées en Oregon, dans l’état de Washington, dans le Colorado, l’Idaho, le Montana, l’Utah et le Nevada.

« Ce n’est pas une sous-estimation de dire que nous recevons plus de 100 appels par mois de particuliers avec des parcelles plus ou moins grandes demandant des chèvres », a déclaré le directeur des opérations de l’Environmental Land Management, Johnny Gonzales. « Malheureusement, je ne peux pas accepter toutes ces demandes ».

 

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires