Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Philippines permet aux résidents d’échanger leurs déchets plastiques contre du riz

Philippines / / Asie

L’échange de nourriture contre des ordures vise à apprendre aux résidents à éliminer correctement leurs plastiques.

Les Philippines sont le troisième pollueur marin au monde malgré une loi sur la gestion des déchets approuvée il y a plus de dix ans. Cela est attribué à des lois mal appliquées et à l’absence de réglementation sur la fabrication des emballages. A titre d’exemple, le pays vend à peu près tous les types d’articles de toilette dans des sachets en plastique.

Éduquer la population

Le village de Bayanan a lancé un programme en septembre 2019 pour améliorer la gestion des déchets en permettant aux habitants d’échanger leurs déchets plastiques contre un kilogramme de riz. Selon Reuters, les déchets sont ensuite remis au gouvernement qui se charge de leur élimination et de trouver un recyclage approprié.

Comme la plupart des pays asiatiques, le riz est un aliment de base pour les Philippins qui le mangent avec la majorité de leurs repas. Un kilogramme de riz coûte environ 30 à 40 PHP (0,53 à 0,70 €), ce qui coûte cher dans un pays où 21% de la population sur 107 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté national, selon l’autorité statistique des Philippines.

Veronica Dolorico, une partisane du programme, a déclaré aux journalistes : « J’ai rapporté 14 kilos de résidus, et j’ai reçu 7 kilos de grains de riz. C’est une grande aide pour nous d’avoir un kilo de riz. »

213 kilos collectés en un mois

« Je sens que notre environnement est vraiment sale. Si seulement je pouvais, je ramasserais tous les plastiques le long de la route quand je marcherai dehors. Je vais apporter mon sac et ramasser les ordures si cela est possible », a-t-elle ajouté.

Selon le chef du village, Andor San Pedro, le village a collecté plus de 213 kilogrammes de sachets, bouteilles et sacs en plastique en septembre.

« De nos jours, certaines personnes ne prennent pas d’initiative quand il n’y a pas d’incitation. C’est ce que nous avons pensé faire pour qu’elles puissent avoir de la nourriture », a déclaré Andor San Pedro.

Les autorités espèrent que l’échange de nourriture contre des déchets enseignera aux gens comment éliminer correctement leurs déchets.

Selon un rapport de l’Ocean Conservancy et du Centre McKinsey pour le Business et l’Environnement, les Philippines génèrent 2,7 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année.

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires