Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des essaims de criquets pèlerins menacent les pays d’Afrique de l’Est

/ Afrique

Des nuées de criquets pèlerins pourraient ravager un grand nombre de pays d’Afrique de l’Est et menacer les moyens de subsistance de beaucoup plus de personnes que prévu dans la première évaluation, a déclaré lundi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). 

Les essaims, aperçus pour la première fois en décembre, ont déjà détruit des dizaines de milliers d’hectares de terres agricoles au Kenya, en Somalie et en Éthiopie, menaçant l’approvisionnement alimentaire lors de la pire invasion acridienne depuis 70 ans.

« Il y a également d’autres pays à risque, en particulier le Soudan du Sud, l’Ouganda, l’Érythrée … », a déclaré Bukar Tijani, directeur général adjoint du Département de l’agriculture et de la protection des consommateurs de la FAO.

La FAO a indiqué qu’au moins un essaim de criquets avait déjà été observé en Érythrée, et plusieurs avaient également été aperçus à Oman et au Yémen.

Avant l’invasion acridienne, quelque 11 millions de personnes en Éthiopie, en Somalie et au Kenya connaissaient déjà une insécurité alimentaire, et les essaims aggraveront la situation, a indiqué la FAO.

Pulvérisation de pesticides

« Par conséquent, nous devons faire tous les efforts possibles pour éviter une telle détérioration », a déclaré Dominique Burgeon, directeur de la Division des urgences et de la réhabilitation de la FAO, lors d’une visite dans les comtés de Samburu et de Kitui, deux des 15 régions affectées au Kenya.

« Nous savons que ces criquets … peuvent provoquer des ravages massifs non seulement en termes de cultures mais aussi en termes de pâturage et donc affecter les moyens de subsistance des communautés pastorales … La seule solution qui fonctionne est la pulvérisation aérienne (de pesticides). »

Les conflits et le chaos dans une grande partie de la Somalie rendent la pulvérisation de pesticides par avion – ce que la FAO appelle la « mesure de contrôle idéale » – impossible, a indiqué l’agence en décembre.

Le ministère somalien de l’agriculture et de l’irrigation a déclaré qu’il avait déclaré l’invasion acridienne d’urgence nationale.

 

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires