Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une station de ski obligée de fermer dans les Pyrénées en raison de l’absence de neige

France / / Europe

La station pyrénéenne, de Haute Garonne, Le Mourtis, annonce sa fermeture provisoire juste avant les vacances d’hiver. Et oui pas de neige, pas de ski.

Une bien mauvaise nouvelle, à quelques jours des vacances. La station pyrénéenne du Mourtis a annoncé ce mardi sur sa page Facebook, être obligé de fermer son domaine skiable pour une durée indéterminée, la raison : pas de neige.

Hervé Pouneau, le directeur du syndicat mixte géré par le conseil départemental de Haute-Garonne et qui regroupe trois stations (Le Mourtis, Luchon Superbagnères et Bourg d’Oueil), a expliqué à l’AFP que les dernières températures qu’il y a eu sur place ont fait fondre ce qui restait. Il n’y a donc aucun moyen de descendre en ski.

Cette petite station de moyenne montagne, qui comporte 19 pistes dont 3 noires, se trouve entre 1.350 et 1.860 m d’altitude. Le 19 janvier, deux jeunes femmes y avaient été blessées dans un accident de luge en raison du manque de neige.

Un avenir de moins en moins enneigé

Le Mourtis n’est pas le seul site pyrénéen à être victime du retour de températures plus hautes de ce mois de février et du piètre enneigement général. À quelques vallées, on trouve Luchon Superbagnères, qui eux croisent encore les doigts. Hervé Pouneau détaille qu’un seul secteur a été fermé, mais que toute la partie en altitude reste ouverte. La conservation est plus aisée sur cette partie-là du domaine. Il souhaite pouvoir garder cet accès pour le début des vacances, en espérant que la neige finisse par tomber, il suffirait de quarante centimètres pour que tout reparte.

Toutes les stations de ski de moyenne altitude, situées aux alentours de 1500 mètres sont dans l’angoisse de la fonte des neiges et de la hausse des températures.

Le massif des Pyrénées représente 10 % du marché du ski français. Et d’après les chercheurs français et espagnols de l’Observatoire pyrénéen du changement climatique, le manteau neigeux pourrait fondre de moitié, d’ici 2050.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires