Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Bien-être des collaborateurs et moindre impact carbone : la solution des bureaux de proximité

Jusqu’à présent le travail à distance était plutôt l’apanage des startups ou des nomades du numérique. Depuis mars dernier, il est devenu une réalité soudaine pour de nombreuses entreprises y compris celles du CAC 40. Avec le déconfinement, les entreprises s’interrogent sur la suite. Si le télétravail présente des avantages indéniables en matière de transport, il n’est pas idéal pour de nombreux salariés dont le logement n’est pas adapté. Entre présentiel et télétravail il existe pourtant une autre alternative : des centres d’affaires situés autour des grandes villes, mis à disposition des collaborateurs, permettant de réduire le temps de transport tout en garantissant un grand confort de travail.

Un lieu de travail adapté

La propagation du coronavirus a changé en quelques semaines la façon dont les Français travaillent. Durant le confinement, 5 millions de salariés se sont mis au télétravail. Certains ont dû troquer leur bureau contre un coin de leur salon. Post-confinement, des entreprises comme LVMH, L’Oréal, Total, Vinci ou encore Publicis pourraient demander à leurs employés d’alterner leur venue au bureau et de poursuivre le travail à distance. C’est le cas de grandes entreprises du CAC 40 comme le groupe PSA (Peugeot Société Anonyme) qui sont en train de tester le télétravail à grande échelle. L’entreprise compte définir de nouveaux espaces de travail ainsi que les besoins inhérents au travail à distance. Xavier Chéreau, directeur ressources humaines, digital et immobilier de PSA indique dans Le Point au sujet du télétravail : « Cela va limiter le temps de déplacement, en particulier pour les salariés situés autour des grandes villes, comme en région parisienne. Le fait d’être moins exposé à ces risques de transports en commun va redonner de la fluidité et la liberté de mobilité individuelle. Ce changement va donc redonner du temps utile aux collaborateurs et changer le rapport au lieu de travail». D’autres poids lourds comme Véolia se sont rapidement adaptés en instaurant le travail à distance. Un tiers des salariés seulement se sont rendus au siège d’Aubervilliers le 11 mai.

Mais, le travail à domicile n’est pas pour tout le monde… Beaucoup vantent les intérêts du télétravail, sa liberté et une meilleure productivité. Mais tous ne peuvent pas embrasser les possibilités qu’offre cette façon de travailler. Certains font l’expérience d’une mauvaise connexion internet et expérimentent certaines difficultés à se connecter aux conférences mais aussi à envoyer des fichiers trop lourds. D’autres inconvénients comme le déséquilibre entre vie professionnelle et vie privée se font sentir. Dans un petit appartement avec de jeunes enfants le télétravail est difficile voire impossible. Nombreux sont ceux qui en ont fait l’expérience. Ainsi, Nathalie cadre RH dans une entreprise pétrolière et vivant à Saint Gratien nous disait : « mon expérience du télétravail a été très difficile. Mon mari était aussi en télétravail. Nous avons trois enfants de 4, 7 et 11 ans. Impossible de se concentrer car j’étais sans arrêt dérangé. Il fallait également partager la connexion internet avec eux lorsqu’ils jouaient en ligne. Moralité, des journées tuantes et des tensions fortes. Je n’ai qu’une envie c’est retrouver mes collègues et mon poste de travail. Malgré le discours ambiant pour nous convaincre que le télétravail c’est formidable je ne suis vraiment pas convaincu. J’ai l’impression de revivre la période des espaces collaboratifs où on nous vendait l’open space comme le truc top ». Le télétravail pourrait donc être une solution pour certains. Mais entre le télétravail et le présentiel il est aussi possible de proposer des espaces de travail autour des grandes métropoles pour avoir des trajets plus courts et en même temps des espaces de travail qualitatifs. Une espèce de télétravail mais pas à domicile.

Des bureaux proches du domicile

Disposer de plateaux bureaux fonctionnant comme des centres d’affaires internes à l’entreprise autour des grandes villes pourrait être un excellent complément au télétravail et au présentiel. Côté bien-être, les bureaux de proximité présentent l’avantage principal de réduire le temps de trajet et de gagner un temps précieux. Ainsi, les collaborateurs peuvent trouver des bureaux de passage équipés dans des espaces à taille humaine de l’ordre de 200 m2 à moins de 5 kilomètres de chez eux.

Ils offrent un espace de travail calme et confortable dans lequel le salarié peut pleinement se concentrer loin des bruits de la sphère familiale. Fini les cris des enfants, les demandes du conjoint qui cherchent ses clés ou encore la télévision qui fait du bruit. Enfin ces bureaux gérés par les entreprises offrent les outils technologiques indispensables, avec le débit qui convient et avec un dispositif efficace en matière de sécurité informatique.

Le Groupe LF Immobilier propose ce type d’espace de travail à louer offrant aux collaborateurs un espace individuel et régulièrement désinfecté afin que chacun soit en sécurité. Le groupe offre des locaux de plusieurs centaines de mètres carrés disponibles près de grandes villes telles que Paris ou Strasbourg. Ces bureaux modernes sont une alternative pour les salariés habitant l’Ouest Parisien (Saint-Quentin en Yvelines, St Germain en Laye ou encore Versailles). Autre avantage, les locaux sont 6 fois moins coûteux en comparaison aux locaux disponibles dans la capitale. Elodie François Muller, directrice de Groupe LF Immobilier explique : « l’alternative au télétravail de disposer de bureaux en périphérie des villes est une bonne solution permettant de maintenir un lien fort avec l’entreprise. Cette modularité, entre présentiel, télétravail et bureaux de proximité constitue probablement une solution d’avenir car outre le fait qu’elle répond à la situation d’urgence du Covid 19, elle permet un vrai confort de travail, diminue l’impact carbone des déplacements et coûte moins cher à l’entreprise. Bref, c’est gagnant pour tout le monde ».

Enfin, la France a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. L’Hexagone souhaite réduire ses émissions de CO2 de 37,5% d’ici 2030. Les bureaux de proximité sont un moyen judicieux de réduire drastiquement son empreinte carbone. Ces nouveaux dispositifs pourraient permettre aux entreprises de répondre à un objectif de RSE (responsabilité sociale et environnementale) afin de préserver au mieux l’environnement.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires