Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

La jeunesse s’organise pour sa survie

Pacifique / / Océanie

Project Survival Pacific mise sur les jeunes en les formant aux impacts du réchauffement climatique. 50 d’entre eux, représentant les nations du Pacifique en danger, ont inauguré l’initiative dans les îles Fidji. Leur rôle sera ensuite de transmettre leur nouveau savoir à leur entourage.

Du 27 au 30 juin, les jeunes des îles du Pacifique ont été formés à animer des ateliers dans les écoles et les villages. Avec pour but d’informer la population sur les risques, les impacts et les bonnes pratiques liés au réchauffement climatique. Treize nations étaient réunies pour les ‘Ateliers de leadership sur le climat pour la jeunesse du Pacifique 2011’, et ce pour la deuxième fois de l’année. L’objectif était cette fois-ci de former 1.000 jeunes dans toute la région Pacifique.

Bungalows sur l'île d'Iririki (Vanuatu)
Dans quelques décennies, les pilotis de ces bungalows de l’île d’Iririki ne pourraient plus suffire face à la montée des eaux dans le Pacifique. © Phillip Capper

Les participants y développent sur trois ans des projets qui incluent identification des problèmes, soutien aux populations et communication avec le reste du monde. Le projet ‘Survival Pacific‘ a été par exemple créé pour faire entendre la voix du Pacifique sur les problèmes de climat, en particulier auprès de la Convention sur le climat tenue par l’ONU (UNFCCC).

Ces ateliers sont l’occasion parfaite pour cette jeunesse diverse et multiple de partager ses avis sur le climat. Romita Datt, l’un des coordinateurs du projet, le rappelle :

Seuls, nous ne sommes que de petites gouttes, mais ensemble, nous pouvons former une rivière au courant puissant !

La lutte contre le climat vécue en ce moment par le Pacifique est l’un des plus grands et tragiques moments de l’humanité. Et ce sont ses habitants qui veulent ouvrir la route aux premières solutions. Ils connaissent déjà la perte de territoires et de ressources, et pour certains, l’exode a même commencé.

Dans l’absolu, ces quatre jours vont surtout permettre aux organisateurs de Project Survival Pacific de mieux défendre encore le futur de leur région lors de la prochaine Convention de l’ONU sur le sujet, en décembre prochain, en Afrique du Sud.

Réagissez à cet article !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires