Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des chercheurs dénoncent l’utilisation des néonicotinoïdes qui sont inutiles et détruisent l’environnement

/ Europe

Des chercheurs européens ont publié un rapport alarmant à propos des néonicotinoïdes contenus dans les pesticides utilisés dans l’agriculture. D’après les scientifiques, ces substances n’auraient aucune utilité et détruiraient du coup sans aucune raison notre environnement.

Le groupe de travail sur les pesticides systémiques de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a récemment rendu un rapport permettant de tirer la sonnette d’alarme au sujet des néonicotinoïdes.

Selon un communiqué de presse parue le 28 février 2018, les chercheurs européens annoncent que seule une faible partie des pesticides utilisés sert l’objectif de lutter contre les ravageurs. Tout le reste contamine l’environnement.

Les néonicotinoïdes sont célèbres pour polluer les écosystèmes, surtout au niveau de la faune incarnée par les abeilles, les oiseaux, les poissons ou encore les vers de terre.

Pour ce qui est des abeilles, les analyses appuient ce qui a pu être souligné par le passé dans d’autres études. En effet, il s’avère que leur exposition est multiple, les chercheurs ont expliqué que les épandages de pesticides pendant le semis ainsi que la consommation d’une eau contaminée entrainent des résidus se trouvant dans le pollen d’abeille et le nectar.

Une révision des restrictions au niveau européen

Pour conclure, il faut noter que l’EFSA a vérifié ses conclusions auprès d’experts en pesticides dans plusieurs pays de l’Union européenne et ces derniers ont confirmé la véracité des données. bientôt, la Commission européenne et les États membres étudieront d’éventuelles modifications à apporter aux restrictions déjà en place au niveau des pesticides utilisés dans l’agriculture.

Pour ce qui est de la France, les insecticides de la famille des néonicotinoïdes seront interdits à partir de septembre 2018. Mais jusqu’en 2020, certains seront malheureusement probablement encore autorisés.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires