Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Faim dans le monde : le changement climatique et l’épuisement des ressources responsables

Un rapport des Nations Unies indique que nourrir une planète qui souffre de la faim devient de plus en plus difficile à cause du changement climatique et de l’épuisement des terres et d’autres ressources qui minent les systèmes alimentaires.

Un rapport publié par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le mercredi 28 novembre 2018, indique que la croissance démographique nécessite des approvisionnements en aliments plus nutritifs à des prix abordables.

La difficulté réside en la limite d’accroissement de la production agricole étant donné la « fragilité des ressources naturelles ». En effet, les hommes ont d’ores et déjà dépassé la capacité de charge de la Terre en termes de terres, d’eau et de changement climatique, a indiqué le rapport.

« Il est possible et réalisable de mettre un terme à la faim dans le monde »

Environ 820 millions de personnes souffrent de malnutrition dans le monde. La FAO et l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires ont publié le rapport au début d’une conférence mondiale visant à accélérer les efforts pour éliminer la faim dans le monde.

« L’appel à l’action est très clair. C’est possible et réaliste de mettre un terme à la faim et à la malnutrition de notre vivant», a déclaré Inonge Wina, vice-présidente de la Zambie.

La sécurité alimentaire reste précaire pour des millions de personnes qui n’ont pas accès à un régime alimentaire abordable et suffisamment nourrissant. Parmi les raisons qui l’expliquent, la plus importante reste la pauvreté.

Elle est également menacée par les troubles civils et d’autres conflits. Au Yémen, où des milliers de civils ont trouvé la mort dans les frappes aériennes d’une coalition dirigée par l’Arabie saoudite, le groupe humanitaire Save the Children indique que 85 000 enfants de moins de 5 ans pourraient être morts de faim ou de maladie durant la guerre civile.

En Afghanistan, une sécheresse importante et un conflit ont déplacé plus de 250 000 personnes, selon le UNHCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

La technologie au secours de la lutte contre la faim dans le monde

Le Directeur général de la FAO, Jose Graziano da Silva, a déclaré que le nombre de personnes souffrant de faim et de malnutrition dans le monde avait atteint un niveau sans précédent depuis 10 ans.

« Après des décennies de progrès dans la lutte contre la faim, il s’agit d’un sérieux revers et la FAO et les agences des Nations Unies, ainsi que les gouvernements membres et d’autres partenaires, sont tous très inquiets », a déploré Jose Graziano da Silva dans un discours.

La faim fait toujours ravage en Afrique, mais le plus grand nombre de personnes sous-alimentées vit dans la région Asie-Pacifique. Selon le rapport, les clés pour améliorer la situation consistent à mettre en place de bonnes politiques publiques et le recours à la technologie.

La FAO estime que la demande mondiale de produits alimentaires augmentera de moitié de 2013 à 2050. Les agriculteurs peuvent étendre l’utilisation des terres pour compenser une partie de l’effort exigé, mais cette option est limitée dans des zones comme l’Asie et le Pacifique où l’urbanisation se fait de plus en plus gourmande au détriment des terres agricoles.

Enfin, quand cela demeure possible, l’augmentation de la production agricole peut causer des dommages permanents aux écosystèmes, indique le rapport, soulignant que cela entraîne souvent une érosion des sols, une pollution par le paillage de plastique, l’augmentation de l’utilisation des pesticides et des engrais, entrainant une perte de biodiversité.

Réagissez à cet article !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires