Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Brésil : Bolsonaro suggère d’explorer une réserve indigène

Brésil / / Amérique du sud

Le Président élu du Brésil, Jair Bolsonaro, a déclaré lundi 17 décembre que le territoire autochtone Raposa Serra do Sol, situé dans le nord de l’État de Roraima, pourrait être exploré et que les tribus autochtones pourraient recevoir des redevances à cet égard. La région devrait être explorée « de manière rationnelle », a déclaré le président.

« C’est la région la plus riche du monde. Vous pouvez l’explorer rationnellement. Et du côté des Indiens, verser des redevances et les intégrer à la société », a-t-il déclaré à propos de la réserve indigène.

La réserve indienne Raposa Serra do Sol est l’une des plus grandes du pays avec 1 743 089 hectares et plus de mille kilomètres, située dans une région proche de la frontière du Brésil avec le Venezuela et la Guyane.

Raposa Serra do Sol a été identifiée par la fondation nationale autochtone brésilienne Funai dans les années 1990, délimitée par le président de l’époque, Fernando Henrique Cardoso (1995-2003), et reconnue en 2005 par son successeur, Luiz Inácio Lula da Silva.

La région recèle de nombreuses ressources en eau et en ressources minérales, telles que l’étain, le diamant, l’or, le niobium, le zinc, le kaolin, l’améthyste, le cuivre et d’autres minerais.

La réserve avait déjà suscité la controverse en 2009, lorsqu’un jugement de la Cour suprême fédérale avait reconnu la validité de sa démarcation continue et rendu illégale l’exploration agricole dans la région.

Au cours de la campagne présidentielle, Bolsonaro a déclaré plus d’une fois qu’il ne délimiterait plus les terres autochtones.

Selon un rapport publié lundi par le journal Valor, l’équipe de Bolsonaro étudie un décret visant à revoir la création de la réserve indigène.

En 2017, le bureau du procureur général fédéral (AGU) a annoncé que tous les organes du gouvernement fédéral devraient adopter l’accord défini dans le jugement de la Cour suprême fédérale sur la terre autochtone de Raposa Serra do Sol lors du processus de démarcation des terres autochtones.

Après que les intentions du président élu concernant la réserve aient été annoncées, le Conseil des peuples autochtones de Roraima a publié une note indiquant que la déclaration de Bolsonaro « défiait la décision de la Cour suprême fédérale ».

« La ratification de la terre autochtone Raposa Serra do Sol dans une zone continue est un droit original et constitutionnel des peuples autochtones de Roraima et du Brésil, inscrit dans la Constitution fédérale brésilienne de 1988. (…) Les alternatives pour le développement de l’État ne sont pas dans l’exploration minière, la construction hydroélectrique, encore moins la location de terres, comme il a été fait mention par Bolsonaro et ses alliés politiques, mais dans une gestion engagée et juste, en accord avec les aspirations de la population de Roraima et du Brésil », indique la note.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires