Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le réchauffement climatique au Canada est deux fois plus rapide que sur le reste de la planète

Canada / / Amérique du nord

Un rapport témoigne que les températures ont augmenté de 2,3 degrés dans le nord du pays depuis 1948.

La température du Canada a une hausse deux fois plus rapide que n’importe quel autre endroit du monde. Lundi, un rapport du gouvernement indique que les températures annuelles du pays ont augmenté de 1,7 degré depuis 1948, alors que la hausse des températures ailleurs dans le monde est de 0,8 degré seulement.

Le rapport, commandé par le ministère canadien de l’Environnement, indique que dans le nord du Canada, près du cercle Arctique, les températures ont même augmenté de 2,3 degrés en moyenne et que malheureusement le climat ne va pas cesser d’augmenter dans le futur à cause de l’activité humaine.

Des taxes pour faire face

Les conséquences de ce réchauffement sont nombreuses et visibles, notamment la fonte des glaces, le niveau de la mer qui monte mais également des inondations, des sécheresses… Ce qui est catastrophique, c’est que ces conséquences ne vont pas aller en s’arrangeant. Le rapport explique que les scénarios de réchauffement limité se produiront uniquement si le Canada et le reste du monde réduisent les émissions de dioxyde de carbone autour de zéro.

Le gouvernement de Justin Trudeau a mis en place le jour de la parution du rapport, une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre à quatre provinces. Cela a bien évidemment déclenché la colère des conservateurs, à quelques mois des élections législatives qui auront lieu en octobre 2019. L’accord de Paris exige que le Canada réduise de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 2005.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires