Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le premier ministre canadien a révélé que la zone marine protégée dans l’Arctique va être agrandie

Canada / / Amérique du nord

Cette décision donne au gouvernement canadien la possibilité de dépasser l’objectif des 10% de zones marines et côtières protégées d’ici 2020

Le Canada souhaite mieux protéger ses océans. Justin Trudeau a fait part ce jeudi de la création d’un nouvel espace marin protégé dans l’Arctique indien, où le réchauffement climatique se voit être trois fois plus rapide que la moyenne mondiale.

Le projet a pour objectif de préserver une zone située au large de l’île de Baffin, au nord-est du Canada, où la fonte des glaces et le trafic maritime met en danger de nombreuses espèces.

Des eaux à protéger

Justin Trudeau explique que des populations de bélugas, de narvals, de morses, de phoques, d’ours polaires et des milliers d’autres espèces sont maintenant obligées de migrer, et voient leur nombre se réduire ou, dans certains cas, disparaissent.
Il ajoute que pour les Inuits, qui comptent sur la chasse et les récoltes afin de subvenir aux besoins alimentaires de leurs familles, le changement climatique met donc en danger leurs moyens de subsistance et également leur style de vie.

Le Premier ministre a insisté sur le fait que ce projet permettrait au gouvernement d’aller au-delà de son objectif de protéger 10 % des zones marines et côtières d’ici 2020. Justin Trudeau a fait de la réconciliation avec les populations autochtones et de la défense de l’environnement deux priorités de son gouvernement.

Nous sommes à trois mois d’élections législatives où il vise sa réélection, Justin Trudeau a donc souligné que l’objectif était d’augmenter leur capacité à défendre les intérêts nationaux dans cette région, convoitée par plusieurs puissances mondiales pour ses ressources et pour la navigation dans le Grand Nord. Il rappelle que le gouvernement s’est engagé à faire respecter la souveraineté canadienne dans l’Arctique, et protéger les peuples qui y vivent depuis des millénaires

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires