Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

300 millions d’euros débloqués par l’Australie afin d’aider les îles du Pacifique à faire face au réchauffement climatique

Vanuatu / / Océanie

Le sommet annuel du Forum des îles du Pacifique (FIP), qui réunit 16 pays d’Océanie ainsi que la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française, sera très certainement consacré au climat.

Jugé pour son climato-scepticisme, le gouvernement australien a dévoilé, ce mardi, qu’un demi-milliard de dollars australiens (300 millions d’euros) seront consacré à aider les pays du Pacifique à contrer le réchauffement climatique.

Ce soutien économique va donner la possibilité aux îles du Pacifique d’investir dans les énergies renouvelables et d’améliorer leur capacité à lutter contre les conséquences du réchauffement climatique.

L’Australie est le mauvais élève en matière d’écologie

Scott Morrison, le Premier ministre australien, va se rendre aux Tuvalu, qui est l’archipel qui accueillera de mardi à jeudi le sommet annuel du Forum des îles du Pacifique (FIP). Ce forum regroupe les 16 pays d’Océanie ainsi que la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française et devrait avoir pour principal sujet la question des bouleversements climatiques. En effet, le réchauffement a des impacts importants pour les îles de la région.

Celles dont le niveau est élevé risquent tout simplement de disparaître sous les eaux en raison de la montée des océans. Tandis que bon nombre d’entre elles, parfois les mêmes, sont de plus en plus régulièrement victimes des cyclones dévastateurs. Cette année, même ses plus petits Etats membres, comme les Tuvalu, les Palaos ou le Vanuatu, s’unissent afin de dénoncer l’absence d’effort de l’Australie en matière de climat.

L’Australie veut tenir ses objectifs

Le Premier ministre fidjien, Frank Bainimarama, a annoncé ce lundi que la dépendance de Canberra envers le charbon représentait une réelle menace pour les îles. Celles-ci ont été profondément contrariées à cause di gouvernement australien qui a dernièrement donné son feu vert pour réaliser un projet minier très controversé du groupe indien Adani dans l’Etat du Queensland (nord-est de l’Australie).

Quant à Scott Morrison, il a défendu le bilan climatique de son pays en soulignant que l’Australie atteindrait les objectifs qui lui ont été fixés par l’Accord de Paris en matière de réduction des émissions à l’horizon 2030.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires