Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Vivaldi retravaillé pour « rendre audible le changement climatique »

En Allemagne, un orchestre classique a pour objectif de « rendre le changement climatique audible » en reprenant les célèbres concertos pour violon d’Antonio Vivaldi « les Quatre Saisons » à l’aide d’algorithmes basés sur des données climatiques.

 Le projet, qui réinvente l’une des œuvres classiques les plus reconnues, s’intitule « Quatre Saisons » et sera présenté à Hambourg le 16 novembre.

Issue d’une collaboration entre musiciens, artistes et développeurs de logiciels, la composition a été décrite par ses créateurs comme « désharmonique » et « inconfortable ».

« Cette œuvre met en évidence les faits sur le changement climatique : le climat et nos saisons sont déséquilibrés », ont déclaré les organisateurs sur le site du projet.

À l’aide de données relatives aux extinctions d’espèces, à la hausse des températures globales et à des phénomènes météorologiques extrêmes, les compositeurs affirment avoir mis au point des algorithmes pouvant « influer sur les notes de la partition d’origine ».

« Cela sonne différemment »

Les modifications apportées à la partition originale de Vivaldi datant de 1725 incluent un flou des lignes entre le printemps et l’été et la suppression des notes représentant le chant des oiseaux.

La nouvelle pièce sera créée par l’orchestre résident de Hambourg.

« Presque tout le monde dans la salle reconnaîtra l’original, mais se dira vite :  » Attendez, cela sonne différemment, et d’une certaine manière, c’est dérangeant «  », a déclaré Yuri Christiansen, violoncelliste solo de l’orchestre.

Les billets pour la représentation dans la salle de concert moderne située au bord de l’eau à Hambourg seront gratuits, et l’événement sera également retransmis par le diffuseur public régional NDR.

 

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires