Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Des scientifiques observent un lac du Groenland qui se vide en quelques heures.

Groenland / / Amérique du nord

Deux tiers du lac, ce qui représente environ 5 millions de litres, ont complètement été engloutis dans le sol

Des chercheurs ont regardé en temps réel un lac à la surface de l’épaisse glace du Groenland se répandre dans de profondes crevasses en quelques heures, ce phénomène sera de plus en plus habituel avec le réchauffement climatique.

La couche de glace au Groenland peut mesurer un kilomètre d’épaisseur, et pendant l’été, il est habituel qu’une partie de la surface fonde et crée des lacs. Ces lacs peuvent ensuite trouver une faille dans la glace. Puis, sous la pression, agrandir la faille et ouvrir un immense trou descendant jusqu’à la base de la calotte glaciaire, un kilomètre plus bas.

Ce fameux phénomène n’est pas facile à observer directement, cependant les glaciologues du Scott Polar Research Institute, de l’université britannique de Cambridge, ont eu de la chance quand ils sont arrivés au glacier Store, dans l’ouest du Groenland, en juillet 2018..

De l’eau sous pression

Ce que les scientifiques ont pu voir est que le surprenaant écoulement du lac a temporairement accéléré la vitesse de 2 à environ 5 mètres par jour. L’eau passée sous la glace a lubrifié le glacier.

Plus étonnant encore, l’eau a soulevé de 55 centimètres la gigantesque couche de glace pendant plusieurs heures. Un kilomètre de glace soulevé d’un demi-mètre, laisse imaginer le niveau de pression que cela implique indique, Tom Chudley, doctorant. L’intérêt de l’étude, parue ce lundi dans la revue PNAS, est de détailler plus finement la formation de ces immenses failles, qui deviennent ensuite des « autoroutes » pour faire couler l’eau de la surface vers le lit de la calotte, ce qui pourrait accélérer le mouvement des glaciers.Tom Chudley souligne qu’ avec le changement climatique au Groenland, on voit plus de lacs, plus grands, et plus hauts dans les parties plus froides de la calotte. Et on peut également observer que certains de ces lacs commencent à se vider. Il s’inquiète également sur le volume de lacs se drainant qui potentiellement augmenter dans des endroits qui sont jusqu’alors inconnus.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires