Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Un cachalot retrouvé mort avec 100 kilos de déchets dans son estomac

Ecosse / / Europe

Un jeune cachalot décédé après s’être échoué sur une île écossaise la semaine dernière, avait un amas de débris pesant près de 100 kilogrammes dans son estomac, selon une organisation qui a effectué une autopsie sur l’animal.

La jeune baleine mâle est décédée le 5 décembre sur la plage de Seilebost sur l’île de Harris dans les Hébrides extérieures en Ecosse, selon Dan Parry, l’administrateur d’une page Facebook qui vise à maintenir la plage de Luskentyre (à proximité) exempte de déchets.

Des travailleurs du Système d’échouage des animaux marins écossais (SMASS), qui rassemble des données sur les animaux marins bloqués en Écosse, ont découvert une énorme boule de débris dans l’estomac de la baleine lors de l’autopsie, selon un article publié sur la page Facebook de l’organisation le dimanche 8 décembre.

Parmi les débris – qui semblaient provenir « à la fois du secteur terrestre et de la pêche », a déclaré la SMASS – se trouvaient des sections de filet, des gobelets en plastique et des tubes.

Les déchets sont le problème de tous

L’organisation n’a pas pu trouver de preuve que les déchets avaient bloqué les intestins de la créature, mais elle a déclaré que la quantité de débris aurait pu jouer un rôle dans son échouage.

Elle a ajouté : « Cette quantité de plastique dans l’estomac est néanmoins horrible, doit avoir compromis la digestion et sert à démontrer, encore une fois, les risques que les déchets marins et les engins de pêche perdus ou jetés peuvent causer à la vie marine. »

Comme l’animal de 20 tonnes ne pouvait pas être déplacé, il a été enterré sur la plage, avec des membres des gardes-côtes et le conseil local des îles de l’Ouest aidant à la fois à l’autopsie et à l’enterrement.

Dan Parry, qui dit sur Facebook se promener quotidiennement le long de la plage pour ramasser des déchets, a écrit dans un article : « Les débris dans nos océans sont le problème de tous – l’industrie de la pêche doit faire mieux, mais également, nous devons tous faire plus ».

« Constater cet échouage aujourd’hui me fait désespérer pour l’environnement ».

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires