Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Les avions toulousains incités à se convertir dès que possible au « kérosène » vert

France / / Europe

Le gouvernement a désigné une usine Airbus de Toulouse pour révéler sa feuille de conduite concernant la conversion du milieu aéronautique au biocarburant.

Le kérosène fossile n’a pas le vent en poupe et l’aéronautique aussi doit participer à l’effort collectif en ce qui concerne notre planète. C’est ce qui a été transmis dans le message délivré par Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, et son secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, ce lundi dans une l’usine d’assemblage de l’A350 d’Airbus à  Toulouse,.

À Toulouse, les deux représentants du gouvernement ont détaillé leur projet pour une aviation plus écolo. Elle prévoit notamment une trajectoire de substitution à court terme du kérosène fossile par des biocarburants durables, de 2 % en 2025, et de 5 % en 2030 ».

Créer un biocarburant français

Dans un secteur qui n’a que trop peu d’alternatives énergétiques, dès fin 2017, une réflexion autour de ce sujet a été mise en place, notamment avec des industriels comme Air France, Airbus, Safran, Total et Suez Environnement, afin de créer et développer une filière française de production de biocarburants aéronautiques.

L’étape annoncée ce lundi doit rendre le projet opérationnel. Le ministère dévoile donc le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) afin d’identifier les projets d’investissement dans des unités de production de biocarburants aéronautiques durables. Ce n’est donc pas prévu pour tout de suite, il faudra s’armer de patience.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires