Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Le navire, échoué sur les côtes de l’île Maurice, s’est brisé, causant une marée noire

France / / île Maurice

Après que le vraquier se soit échoué le 25 juillet au sud-est de l’île Maurice sa brisure semblait inéluctable

Le navire s’est brisé, aggravant un peu plus la catastrophe écologique. Le vraquier MV Wakashio échoué sur un récif de l’île Maurice a déversé 1.000 tonnes de fioul et l’armateur, la compagnie Mitsui OSK Lines a annoncé ce dimanche qu’il s’est brisé en deux.
C’est à travers un communiqué que Mitsui OSK Lines a confirmé que le 15 août, le navire s’est cassé en deux, il a ajouté que l’information émanait du propriétaire, Nagashiki Shipping.

Des espaces protégés pollués

Cette cassure du vraquier qui avait à son bord 3.800 tonnes de fioul et 200 tonnes de diesel à bord, paraissait inéluctable depuis plusieurs jours. Entre 800 et 1.000 tonnes de fioul se sont échappées de ses flans déchirés et ont pollué les côtes, des espaces protégés ont été touché, notamment des forêts de mangrove et des espèces menacées.
Les équipes d’intervention ont entrepris une course contre la montre pour pomper le reste du carburant, alors que le bateau menaçait à tout moment de se rompre. Dimanche Mitsui OSK LinesIl a révélé qu’une quantité non récupérée de carburant s’est échappée du navire.

La Réunion touchée par les boulettes?

Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a averti ce dimanche que des boulettes d’hydrocarbures issues du vraquier pourraient atteindre La Réunion.
Le ministre a tweeté dimanche depuis Maurice où il devait superviser le dispositif de soutien mis en place par la France pour venir en aide gouvernement mauricien à lutter contre la pollution de ses eaux maritimes. Il indique qu’il y avait urgence à agir: la France a été le premier pays à soutenir Maurice avec matériel de pompage et barrages flottants. Ils restent sur le qui-vive quant à l’avenir de l’épave et de l’impact sur nos côtes.

Selon les autorités, après que le navire se soit briser, il restait environ 90 tonnes de carburant à bord. L’équipe de secours envisage de remorquer les deux tiers avant de l’épave et de les couler au large afin d’éviter d’autres dégâts. La partie restante du bateau est encore coincée dans le récif.
Le gouvernement mauricien a été pointé du doigt pour négligence, la population de cette île touristique se demande pourquoi si peu avait été fait entre le moment où le MV Wakashio s’est échoué et le début de la fuite.

Le Premier ministre Pravind Jugnauth, a affirmé qu’aucune erreur n’avait été commise et a refusé de présenter des excuses. Le gouvernement a aussi prévenu qu’il exigerait des indemnités au propriétaire et à l’assureur du navire, afin de rembourser les dégâts provoqués par le fioul et le coût du nettoyage des côtes. Nagashiki Shipping, s’est dit profondément conscient de ses responsabilités et a promis de répondre aux demandes de compensation financière.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers commentaires