Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Inauguration du 1er labo de concentration solaire d’Amérique Latine

Mexique / / Amérique du nord

L’Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM) se dote d’un miroir expérimental de 36 m², capable de concentrer suffisamment les rayons du soleil pour atteindre 5.445 °C. Les recherches porteront sur la purification d’effluents industriels et la génération d’électricité.

Centrale solaire à concentration © Jim Parkin

Une loupe géante

Installé dans la ville de Temixco, dans le centre du pays, le nouveau Laboratoire National de Systèmes de Concentration Solaire et de Chimie Solaire (LACyQS) est un bâtiment de trois étages, dont l’un des côtés est entièrement vitré. Dehors, un miroir plat de 36 m² permet de réfléchir les rayons du soleil pour les faire pénétrer à l’intérieur du laboratoire, à travers la fenêtre géante.

Dans le bâtiment, un autre miroir de forme parabolique composé de 211 miroirs hexagonaux concentre le rayonnement reçu en un seul point, pour former ce qui ressemble à un rayon laser émis par une sorte de gigantesque pistolet.

L’énergie accumulée est si importante, que lors de la cérémonie d’inauguration ce rayon a permis de perforer une plaque d’acier au carbone de 6 mm d’épaisseur en moins de dix secondes. Au cours d’une autre expérience, le ‘four solaire’ a réussi à faire fondre du tungstène à 3.400° C.

Les chercheurs mexicains comptent sur cet équipement pour les aider à comprendre comment casser des molécules d’eau (H2O), dans le but de libérer de l’oxygène et d’en extraire l’hydrogène (H), source potentielle d’énergie pour le futur.

Double-fonction

L’autre grand projet hébergé par le laboratoire de l’UNAM est la création d’une station solaire de traitement photocatalytique des eaux résiduaires. Le but est de dépolluer l’eau provenant de l’industrie par exemple.

Le liquide circule à travers des tubes transparents, qui traversent un ensemble de bacs métalliques. Grâce à l’énergie du soleil, l’action des réactifs chimiques chargés d’éliminer les polluants est décuplée : il suffit de 2 à 3 heures pour nettoyer un mètre cube d’eau polluée par des pigments industriels, tandis qu’un mètre cube d’eau contaminée par des pesticides est traité en 6 heures environ.

Enfin, les scientifiques du laboratoire de concentration solaire comptent créer un site d’essai pour héliostats (des miroirs capables de suivre la course du soleil). Cette technologie consiste à placer un grand nombre de collecteurs solaires autour d’une tour centrale vers laquelle tous les rayons sont dirigés. La chaleur obtenue permet de générer un autre type d’énergie, généralement de l’électricité. Ce projet sera mis en place à travers un partenariat avec l’Université de Sonora.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires