Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Une chanteuse écolo internationalise son engagement en faveur de la Grande île

Madagascar / / Afrique

Hanitra Rasoanaivo est une artiste célèbre… et engagée ! Forte de 20 ans de carrière dans la musique, elle est à l’origine du projet “Artistes & Environnement” qui milite pour la préservation de la biodiversité et des paysages malgaches.

Le collectif "Artistes & Environnement".

Hanitra Rasoanaivo (au centre, en blanc) entourée des membres de son collectif d'artistes engagés dans la préservation de l'environnement à Madagascar. © Artistes & Environnement

Madagascar est l’un des pays les plus riches du globe en terme de biodiversité et de richesses environnementales. Des centaines d’espèces endémiques – dont les emblématiques lémuriens – se côtoient ainsi à travers le bush au sud, les forêts humides à l’est, les hauts plateaux au centre, et les savanes à l’ouest. Mais à cause de la déforestation et de l’érosion des sols, cet environnement est plus que jamais menacé.

Hanitra Rasoanaivo est au courant. Depuis plus d’une vingtaine d’années, la leader du groupe Tarika Bé fait la promotion de son île en chantant. En mai 2011, son engagement atteint son paroxysme avec la création du collectif “Artistes & Environnement”, placé sous l’égide du Malagasy Artist for Culture and Development (MACD), lui-même soutenu par l’ambassade américaine de la Grande île.

Lutter contre la misère

Ouvert à tous – particuliers, associations, organismes d’État – le collectif a pour objectif de mettre l’Art au service de la sensibilisation à la biodiversité et à la protection de l’environnement. Hanitra Rasoanaivo ajoute, dans un entretien accordé à Andrihasina Rakoto pour tananalife.com :

C’est également une prise de position pour trouver des voies d’élargissement culturelles face à la situation qui prévaut dans le pays, je pense notamment à la pauvreté.

“Artistes & Environnement” ne cherche pas uniquement à éduquer natifs et visiteurs à l’environnement malgache, il veut aussi aider les locaux à gagner de l’argent. Hanitra et son groupe enseignent ainsi la performance musicale aux petites communautés désireuses de se lancer dans des activités touristiques.

Artistes de tous horizons

La première opération intitulée grand public du collectif “6 dates, 6 lieux, 6 performances” fut la mise en place d’un atelier de création pluridisciplinaire à Antananarivo en août dernier et de démonstrations artistiques publiques dans des lieux stratégiques de la capitale malgache.

Le public a ainsi pu découvrir la douzaine d’artistes internationaux à avoir rejoint le collectif. Parmi eux : Derf, un sculpteur réunionnais, Rolf Hanson, un peintre suédois, ou encore Arty Stobart, un dessinateur français. Mais peu importe le type d’art selon Hanitra Rasoanaivo – toujours sur tananalife.com – l’essentiel réside dans le message véhiculé :

L’artiste est un passeur d’idées qui s’exprime de plusieurs façons. Je pourrais parler des mots, de la musique, de la photographie, de la peinture… Il faut que les artistes se fassent entendre partout. Il faut que le monde entier sache que l’environnement Malagasy a quelque chose d’unique.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires