Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Du caoutchouc recyclé pour construire des maisons antisismiques

Mexique / / Amérique du nord

Un système inédit de bandes élastiques reliées à une dalle flottante permet aux constructions de “glisser” sur le sol, réduisant ainsi de 50% les conséquences des tremblements de terre. La matière première utilisée ? Le pneu !

Immeuble de Mexico City.

Sous l'impact de fréquents séïsmes, cet immeuble de Mexico City ne paraît plus très droit. © Daquella manera (Flickr.com)

Une nouvelle technologie parasismique développée par les experts de l’Institut technologique de Monterrey permet de diminuer de manière significative les frictions provoquées par les mouvements telluriques entre le sol et les habitations. Le procédé consiste à désolidariser la maison du sol, pour que celui-ci puisse vibrer sans transmettre son mouvement à la construction.

Pour parvenir à ce résultat, la dalle de la maison est coulée sur un lit de gravier et de sable aux proportions précises, comportant également des sphères de béton. Un tassement préalable du sol sur lequel s’appuie la construction est nécessaire, afin de disposer d’une base compacte qui servira de support.

Grâce à ce système, la maison peut bouger de manière indépendante en cas de séisme, comme si elle était posée sur des billes. Il est néanmoins nécessaire de limiter les déplacements de la structure, et c’est là qu’interviennent les bandes élastiques. Celles-ci sont disposées tout autour de la maison à intervalles réguliers, et relient la terre ferme à la base de la construction, empêchant tout déplacement excessif.

Enfin une application durable pour les pneus usagés

Selon le chercheur Francisco Santiago Yeomans Reyna, responsable du projet, le système permet de réduire d’au moins 50% les conséquences des secousses sismiques sur l’habitation. Et derrière ces excellentes performances, pas de matériau high-tech hors de prix, bien au contraire, puisque les bandes de caoutchouc utilisées sont simplement découpées dans des pneus usagés.

Le procédé offre ainsi l’avantage de valoriser des déchets difficiles à recycler et peut être utilisé pour la construction de logements antisismiques bon marché, destinés à des familles modestes. Le professeur Yeomans Reyna indique que cette nouvelle technologie est en cours de brevetage et que le système peut également être appliqué à des édifices de taille plus importante.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires