Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Pourquoi la consommation de viande a baissé aux Etats-Unis ?

USA / / Amérique du nord

Après une ascension fulgurante, la consommation de viande aux Etats-Unis est en train de diminuer plus rapidement que quiconque n’aurait pu le prévoir. Pourquoi ?

Les « rois des carnivores »

C’est ainsi que The Economist nommait les Américains en avril dernier face à leur niveau de consommation de viande par habitant. Seule la population du Luxembourg consomme encore plus de viande. En effet, chaque année depuis la Seconde Guerre mondiale, en même temps que la population américaine augmente, l’élevage des animaux croit, ainsi que leur nombre mené aux abattoirs. La quantité de viande consommée par américain a augmenté de façon constante lors du dernier demi-siècle.

Mais depuis 5 ans, cette tendance s’est inversée ! Pour être plus précis, une diminution de 12,2%  a été enregistrée. Au cours de cette même période, la population américaine a continué à augmenter, mais grâce à la baisse de consommation de viande, plusieurs centaines de millions d’animaux ont été épargnées chaque année.

Quel est le moteur de la tendance?

Le CME Group, un des opérateurs de bourse les plus importants au monde et propriétaire du Dow Jones Index, a publié son analyse. Le CME pointe une augmentation des coûts des aliments, qui entraine une augmentation des prix des produits d’origine animale. Il note aussi :

Ajoutée aux efforts d’un grand nombre d’organismes à but non lucratif qui s’opposent à la consommation de viande pour des raisons diverses telles que l’environnement, les droits des animaux ou la justice sociale, il est même étonnant que la consommation de viande ait tenue aussi longtemps.

Tout à fait. Les gens choisissent de manger moins de produits animaliers, mais pas seulement pour des raisons économiques.

Une étude publiée par l’État du Kansas a conclu que les campagnes de protection des animaux ont permis une nette diminution de la demande pour la volaille et le porc. La couverture du Nation’s Restaurant News titrait « les marques qui s’adressent aux végétariens enregistrent une croissance de leur chiffre d’affaires et gagnent en popularité auprès des consommateurs ». Un article de USA Today du mois de mars résumait également la situation:

Que ce soit en raison de la hausse des prix, du souci de l’environnement, ou d’une prise de conscience de leur santé, les Américains mangent moins de viande.

La pression se fait sentir partout, et pour la première fois depuis des décennies, la surconsommation de viande est en train de diminuer !

La grosse surprise

Cependant, tout ce tapage autour du végétarisme n’a pas entrainé un afflux de conversion au végétarisme et végétalisme. L’an dernier, un sondage national a révélé que le nombre de végétariens aux Etats-Unis stagnait à environ 5%. Mais le même sondage révèle que 16% des personnes interrogées se nourrissent désormais, plus de la moitié du temps, exclusivement de fruits et légumes. En d’autres termes, considérer 50 millions de personnes en les catégorisant dans un régime soi-disant «flexitarien », les chiffres de la baisse de consommation de viande prennent soudain tout leur sens !

De plus, si 10 ans plus tôt aucun Etat ne se mêlait des pratiques de l’agriculture, de l’élevage et du bien-être animal, aujourd’hui neuf Etats ont adopté des lois interdisant les pratiques d’élevage de confinement des porcs, l’élevage des veaux et des poulets dans des cages minuscules, ainsi que de couper la queue des vaches laitières ou encore de gaver les canards à foie gras. De fait, un nombre croissant de grands détaillants exigent maintenant un meilleur traitement des animaux par leurs fournisseurs.

Des avancées importantes

Voilà quelques années, il semblait évident que les États-Unis conserverait leur place de « rois des carnivores ». Une telle diminution de la consommation de viande semblait impossible. Et pourtant, c’est Nelson Mandela qui disait:

Tout semble toujours impossible, jusqu’à ce que cela soit fait.

Les trajets les plus longs commencent par des étapes faciles, et le mouvement de protection des animaux a encore un long chemin à parcourir. Mais de nombreuses mesures essentielles ont été adoptées ces dernières années.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires