Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

Aviation civile : vers des normes mondiales d’émissions de CO2?

6 ans de négociations. C’est ce qu’il aura fallu à l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), agence spécialisée de l’ONU, pour adopter une norme contraignante qui vise à réduire les émissions de CO2 du secteur aérien. Ce dernier devient ainsi le premier à se doter d’une norme mondiale afin d’améliorer son empreinte environnementale.


Réunis au début du mois de février, les 170 experts internationaux membres du Comité de la protection de l’environnement en aviation de l’OACI ont recommandé à l’unanimité l’adoption d’une nouvelle norme environnementale pour réduire les émissions de CO2 des aéronefs. S’il est adopté par le Conseil de direction, cet accord à portée internationale encadrera les émissions de dioxyde de carbone issues de l’activité du secteur de l’aviation civile.

Ces nouvelles normes définiront en effet les plafonds d’émissions de CO2 auxquels devront se soumettre les constructeurs d’aéronefs. Ces nouveaux standards s’appliqueront à tous les modèles (gros porteurs, avions régionaux, business jet…) qui entreront en production à partir de 2020 et à l’ensemble des avions livrés dès 2023. Le texte reconnaît « de manière équitable » les réductions de dioxyde de carbone : celles-ci pourront en effet découler d’une innovation technologique structurelle, aérodynamique ou de propulsion.

Les experts se sont révélés particulièrement stricts à l’égard des gros porteurs (pesant plus de 60 tonnes) qui génèrent plus de 90% des émissions polluantes du secteur de l’aviation. L’OACI a toutefois pris soin de s’assurer que les nouveaux standards couvrent la gamme complète des engins utilisés actuellement dans l’aviation internationale.

« Ce processus vise en définitive à veiller à ce que l’entrée en service de la prochaine génération de types d’aéronefs s’accompagne de réductions garanties des émissions internationales de CO2. Notre secteur est actuellement à l’origine de moins de 2 % des émissions mondiales annuelles de CO2, mais nous reconnaissons aussi que le doublement prévu du nombre de passagers et de vols d’ici à 2030 doit être géré de manière responsable et durable », a expliqué Olumuyiwa Benard Aliu, Président du Conseil de l’OACI.

Saluée par les constructeurs Airbus et Boeing, l’initiative a également été accueillie avec enthousiasme par le Secrétaire Général de l’ONU. Ban Ki-moon s’est en effet félicité d’un « premier pas vers une réduction des émissions de carbone par le transport aérien », tout en appelant à « renforcer encore les normes en la matière le plus tôt possible ».

Cet accord « porte une haute ambition environnementale et s’inscrit dans la lignée du succès de la COP21 et de l’accord de Paris », estiment Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, et Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux transports. « Avec ce nouveau standard ambitieux, les constructeurs aéronautiques sont incités à poursuivre l’amélioration de l’efficacité énergétique de leurs futurs avions et les compagnies aériennes sont incitées à renouveler plus rapidement leurs avions en service ».

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Derniers commentaires