Source inépuisable sur le développement durable

Green et vert

L’eau potable, une priorité sanitaire

Pacifique / / Océanie

Pour la première fois dans le Pacifique, une action de santé pour l’eau potable a été lancée et pourrait diminuer les risques de typhoïde et autres maladies transmissibles par l’eau.

© Stanko Mravljak

Huit pays (îles Cook, îles Marshall, Palau, Vanuatu, Fidji, Niue, Tonga et Samoa) participent à la mise en oeuvre des plans de salubrité de l’eau potable (Drinking Water Safety Plans, DWSP) par l’Organisation Mondiale de la Santé, en procédant à l’évaluation des risques d’application et de gestion liés aux difficultés à fournir de l’eau potable.

Grâce à des fonds de AusAID (organisation australienne), la Commission de géoscience appliquée des îles du Pacifique (SOPAC) aide l’OMS à implanter ce procédé sur plusieurs sites pilotes dans les huit pays.

A Fidji par exemple, 4 de ces plans sont en place dans des endroits stratégiques. Ces plans ont permis de déterminer que les infrastructures sont vétustes et doivent être remplacées, et donc d’entamer les rénovations.

Bien que les problèmes soient différents dans chacun des huit pays, ceux-ci sont fortement encouragés à suivre les mêmes procédés d’évaluation des risques. Tout est analysé, de la source au traitement de l’eau pour repérer la cause des risques identifiés et résoudre le(s) problème(s).

Le plan comporte aussi des points de contrôle pour assurer que les risques n’affectent pas la qualité de l’eau. De plus, des actions éducatives et d’hygiène seront menées pour aider les populations à prendre leurs responsabilités. Sur le long terme, la formation de personnel qualifié sera essentielle pour faire du DWSP un programme permanent.

Réagissez à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires

  1. L’eau, c’est la vie ! Prenons-en soin.